Lorsque nous achetons une voiture - neuve ou en seconde main -, nous ne prenons pas simplement en considération le coût, la consommation ou le design. Nous recherchons aussi le confort. Nous voulons conduire confortablement et arriver frais et dispos sur notre lieu de destination.

Pourquoi les choses seraient-elles différentes lorsque nous achetons un chariot élévateur à mât rétractable, par exemple ?

Il va de soi que le prix, la consommation et la productivité jouent aussi un rôle important dans ce cas. Ce n’est pas sans raison que de nombreux utilisateurs préfèrent l’engin présentant le coût total de propriété (TCO ou Cost of Ownership) le plus favorable.

En plus des coûts et de la consommation, le coût sur le long terme est également déterminé par un design ergonomique. Si le conducteur se sent à l’aise et peut travailleur pendant toute sa journée sans ressentir la fatigue, cette situation aura un impact positif sur la productivité souhaitée.

Comme dans un fauteuil

Une cabine confortable et sûre, d’un accès facile et sans éléments inattendus en mouvements, est essentielle. Le conducteur devrait être en mesure de faire son travail de façon aussi détendue que s’il était installé dans un fauteuil. Un bon siège absorbe les chocs et les vibrations, inévitables lorsque le mât fait son travail. La même chose s’applique par ailleurs au châssis.

Afin d’être en mesure d’offrir une absorption maximale de ces chocs, il importe que le siège soit adapté au poids corporel du conducteur. Le volant et les commandes hydrauliques doivent eux aussi être réglables, tant horizontalement que verticalement. De préférence en continu, sans paliers. La cabine de l’opérateur doit finalement être suffisamment spacieuse pour qu’il puisse s’assoir et travailler confortablement.

Visibilité optimale

Lorsqu’il a trouvé la bonne position assise et que toutes les commandes font l’objet d’un positionnement optimal, le conducteur dispose de la meilleure visibilité sur sa cargaison et son environnement. S’il ne dispose pas de cette visibilité, il sera obligé de faire des mouvements peu naturels, amplifiant ainsi les risques de problèmes de dos ou de nuque.

Lorsqu’il manœuvre un chariot élévateur à mât rétractable, le conducteur doit disposer d’une bonne visibilité sur la palette et les extrémités de ses deux fourches à toutes les hauteurs de travail. La même visibilité dégagée est indispensable au niveau des pieds de support et à travers le toit de protection. Une mauvaise visibilité n’affecte pas seulement les conditions de travail, mais crée aussi des situations dangereuses. Qui exercent à leur tour des conséquences négatives sur la productivité. Autant de raisons d’accorder toute l’attention voulue à l’ergonomie. Comme nous le disions déjà… elle fait d’une pierre deux coups.