Dans certains pays, il est obligatoire, mais nous tendons à l’omettre dans la pratique journalière : le contrôle journalier de notre chariot élévateur et autres engins de magasinage. Il s’avère réellement utile de vérifier au moins périodiquement si notre matériel de manutention est en bon état. Ce contrôle poursuit plusieurs buts. D’une part, un contrôle journalier - avant même le début des travaux - prévient les surprises imprévues et les factures de maintenance élevées sur le long terme. D’autre part, un contrôle journalier évite les discussions inutiles concernant la question de savoir qui a causé les dommages à l’engin.

Une bonne liste de contrôle pour l’inspection journalière peut couvrir de nombreux aspects, allant des commandes de l’engin aux niveaux d’huile hydraulique. Ils sont trop nombreux pour être abordés en un seul blog et nous nous limiterons donc à trois sujets très importants :

1. Fonctionnement

Tous les boutons et commandes doivent fonctionner parfaitement pour bien manier un engin de magasinage ou chariot élévateur. Ceci peut sembler logique. Il est tout aussi logique de les inspecter avant d’entamer le travail. Le mât s’étend-il correctement ? Le klaxon résonne-t-il suffisamment fort ? How about the emergency stop? Les phares éclairent-ils suffisamment la zone de travail ? Et ainsi de suite.

2. Fuites

Un chariot élévateur dispose de différentes fonctions pouvant être à l’origine d’une fuite, comme le système de freinage ou le circuit hydraulique. Les fuites peuvent s’avérer dangereuses, voire même créer une situation potentiellement mortelle. Un motif amplement suffisant pour vérifier chaque jour l’absence de fuites au niveau de tous les tuyaux et connexions. Vérifiez le frein en enfonçant vigoureusement et longuement la pédale. Veillez aussi à ce que la batterie ne présente aucune fuite ; ne manquez pas de signaler au management les manquements éventuellement constatés.

3. Dommages

Il peut s’avérer dangereux d’utiliser un chariot élévateur présentant des dommages, aussi minimes soient-ils. Vérifiez l’engin quant à la présence de ces sources éventuelles de risques. Veillez à l’absence d’objets affûtés à proximité des pneus et vérifiez les flexibles quant à des signes d’usure. Les fourches exigent aussi une attention particulière. Un usage intensif peut se traduire par des fissures au niveau du talon de la fourche. Vérifiez aussi les fourches quant à la présence de signes d’usure. Lorsque l’épaisseur de la fourche a diminué de plus de 10%, il est recommandé de la considérer comme n’étant plus fiable.

Un contrôle en temps utile quant à la présence de dommages est aussi un moyen perspicace d’éviter que des conducteurs s’accusent mutuellement des dommages. Il va de soi que personne ne se souvient de qui a conduit le chariot élévateur en dernier.